Comment tout a commencé

(Ce texte a été traduit en français par une machine. Vous voulez nous aider à l’améliorer ?)

En 2018, nous quatre n’avions plus envie d’entendre les mêmes mauvaises nouvelles. Nous avons plutôt voulu agir dans la limite de nos moyens et donner l’exemple. Ou, pour le dire de manière aussi émotionnelle que banale: faire quelque chose pour préserver le monde pour nos enfants et petits-enfants.

Nous voulons donc faire quelque chose et construire quelque chose, de plusieurs façons: à partir de terres incultes épuisées, nous voulons transformer une agroforêt vivante, à partir de terres mortes, une terre vivante. L’entreprise se veut également une mesure modeste mais, espérons-le, exemplaire contre l’exode rural dans le sud du Sénégal, les flux de réfugiés, la destruction de l’environnement par l’agriculture conventionnelle et comme une alternative au thaler rapide de la société de gestion collective dominante. Nous voulons contribuer à la sécurité de l’approvisionnement alimentaire, à l’éducation, à la sensibilisation, au respect des personnes, des animaux et de l’environnement. En outre, nous espérons pouvoir montrer aux gens des perspectives sur place.

 

Mais tout cela n’est pas seulement destiné à servir de fin en soi, nous voulons aussi l’utiliser pour gagner notre vie à moyen terme et prouver ainsi qu’une agriculture durable et équitable est aussi économiquement viable.
Oui, oui, des trucs forts. Mais mangez comme ça. Et le lecteur intéressé est le bienvenu pour nous soutenir : Participez, faites passer le mot, aidez et tout ce qui vous vient à l’esprit.

Nous avons donc acheté un morceau de terre et nous avons commencé à le cultiver. Et voici à quoi ressemblaient les premiers pas: